mercredi 8 juillet 2015

Grâce au BIJ, je pars à la rencontre des artisans chocolatiers de Montréal !

J'ai une excellente nouvelle à partager avec vous: j'ai obtenu une bourse du Bureau International de la Jeunesse (BIJ) pour partir rencontrer des artisans chocolatiers québécois à Montréal!
   
Montréal

Montréal est une ville que je connais bien et que j'adore! Durant mes études, j’ai en effet eu la chance d'effectuer mon Erasmus à l’Université de Montréal. 

Le temps passe vite et ce séjour remonte déjà en 2008 mais, à l'époque, en éternelle gourmande que je suis, j’avais déjà pu constater la grande vivacité et la créativité des chocolatiers et chocolatières québécois.
  
Sardines les chocolats de chloé
Les chocolats de Chloé

Je ne vous apprends rien, la Belgique est la patrie historique du chocolat et, plus particulièrement, de la praline qui y a été inventée. Une grande partie des artisans chocolatiers a recours aux méthodes et ingrédients traditionnels. En tant que belge, formée à la chocolaterie en Belgique, c’est forcément à cette manière de travailler que j’ai été principalement formée.

Neuhaus invention praline chocolat belge

La manière de travailler le chocolat, les produits glacés et les confiseries de l’autre côté de l’Atlantique m’intéresse donc énormément.

Je suis donc ravie que le BIJ m'offre l’opportunité de rencontrer plusieurs artisans chocolatiers québécois afin de réaliser un échange sur les méthodes de travail, produits utilisés, tendances, goûts appréciés, packaging utilisés, … 

BIJ Bureau international de la jeunesse logo

L’objectif de ce voyage sera de comprendre de l’intérieur ce qui anime le chocolat au Québec et quelle est la différence culturelle entre notre culture du chocolat belge et la leur. 

Durant cet échange, j’aimerais pouvoir comprendre ce que représente le chocolat pour les québécois, quels sont les profils des clients, à quoi sont-ils sensibles, quels sont les goûts, diffèrent-ils de ceux des belges, quelles techniques les chocolatiers utilisent-ils, ont-ils des machines différentes des notres, où achètent-ils leurs matières premières, … Bref, je suis très curieuse!


Moule chocolat polycarbonate

J’aimerais également me rendre dans des grandes surfaces afin de prendre connaissance du type de chocolats qui s’y vend et de son origine. Je pense qu’à ce niveau-là, les différences de marché et de culture devraient être particulièrement perceptibles.
 
Ce voyage et mes rencontres avec les chocolatiers feront bien évidemment l’objet de plusieurs articles sur mon blog. Suivez-moi!

Carte postale Montréal vintage

Aucun commentaire:

Publier un commentaire